A propos de nous

Global Variations est un think-tank visant à étudier les effets géopolitiques des innovations disruptives. 

 

Il est co-présidé par Christian Dargnat, ancien Directeur Général de BNP Paribas Asset Management et président de l’Association de Financement d’En Marche et Joachim Son-Forget. 

Il a été co-fondé avec Laurent Naves, ancien conseiller du ministre Jean-Yves Le Drian (ELABE) , Florent Parmentier, dirige le Laboratoire d’innovations publiques de Sciences Po (IEP Paris), Thomas Bajas, ancien responsable de campagne En Marche pour les français de l'étranger, et Emeline Ozhan, analyste quantitatif.


BIOGRAPHIE DES FONDATEURS

Christian Dargnat

Co-Président

 

Christian Dargnat est Consultant indépendant en Economie,Finances et Géopolitique. Maître de conférences à Sciences Po sur les thèmesrelatifs à la Geoéconomie. Après avoir participé à la créationd’En Marche !, il est devenu membre du bureau exécutif du mouvement politiqueLREM. Christian fut Directeur Général de BNP Paribas AM de 2006 à 2016 etPrésident de l’Association Européenne de la Gestion d’Actifs de 2011 à2015. Christian est titulaire d’un DEA en économie et financeinternationale de l’Université de Paris Dauphine, parle anglais et italien etfut athlète de haut niveau en course à pieds, sur la distance du marathon.

"Global Variations Institute a pour vocation d’établir des ponts entre les mondes de la Géopolitique, de l’Innovation et de l’Economie à partir desquels fructifient des analyses interdisciplianires qui permettent de mieux appréhender notre monde actuel et d’envisager des pistes d’actions d’avenir à disposition des acteurs de la société civile !"


Joachim Son-Forget

Co-Président

 

Joachim Son-Forget est le député pour la sixième circonscription des Français de l’étranger. Il est élu en Juin 2017 avec près de 75% des suffrages sous l’étiquette de La République En Marche.

Médecin radiologue de profession, il s’illustre en 2009 auprès de la diplomatie française comme analyste politique dans le cadre de son engagement humanitaire au Kosovo.

Passionné de musique depuis son enfance et claveciniste de talent, il donne en 2017 une série de récitals en faveur de la Syrie à Paris à l’atelier von Nagel et à Genève au Victoria Hall.

Joachim Son-Forget est titulaire d’un master en sciences cognitives de l’Ecole Normale Supérieure de Paris qu’il obtient en 2007 en parallèle de son diplôme de docteur en médecine, délivré par

l’Université de Lausanne. En 2008, il obtient également sa thèse en sciences de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.

Né à Séoul et de bi-nationalité de Franco-Coréenne, Il est marié et père de deux enfants.

 

"Global Variations Institute a pour vocation d’établir des ponts entre les mondes de la Géopolitique, de l’Innovation et de l’Economie à partir desquels fructifient des analyses interdisciplianires qui permettent de mieux appréhender notre monde actuel et d’envisager des pistes d’actions d’avenir à disposition des acteurs de la société civile !"


Florent Parmentier

Vice-Président

 

Florent Parmentier, dirige le Laboratoire d’innovations publiques de Sciences Po. Chercheur-associé au Centre de géopolitique de HEC,docteur en science politique, invité aux universités de Beida (Pékin) et Fudan(Shanghai), il enseigne sur les sujets liés à la géopolitique, à l’innovationet à la prospective. Co-fondateur du site eurasiaprospective.net,il a conseillé et écrit des rapports pour des institutions européennes etfrançaises, ainsi que des think-tanks.

"Global variations doit observer les mondes en formation, les histoires et les futurs afin de mieux les organiser et de préparer l'avenir avec un regard stratégique, géopolitique et prospectif."


Thomas Bajas

Vice-Président

 

Intéressé par les innovations technologiques depuis son plus jeune âge, Thomas a toujours essayé de réfléchir aux impacts qu’elles pourraient avoir sur les groupes humains – parfois en y passant des nuits blanches, à essayer d’y trouver des solutions pour tous les maux de l’humanité. Voilà deux ans qu’il s’intéresse tout particulièrement à la blockchain et aux énergies renouvelables – pensant qu’elles peuvent changer la vie d’un nombre quasi-infini de personnes de par le changement de paradigme qu’elles entrainent. Étudiant en finance, il s’est occupé du mouvement En Marche à l’étranger pendant plus d’un an et s’est pris de passion pour les enjeux de géopolitique moderne – relation entre États, entreprises, partis politiques et société civile.

 

"Le rôle de Global Variations est d' analyser et d'anticiper les innovations technologiques et de réfléchir aux impacts qu’elles auront ou pourront avoir dans notre monde globalisé."

 


Laurent Naves

Trésorier

 

Laurent Naves est conseiller en communication et en relations institutionnelles. Diplômé en droit des affaires mais aussi en management-gestion, il se passionne pour l'innovation au sein de la Silicon Valley à Palo Alto, lieu d'où il analyse au plus près les dernières tendances entrepreneuriales pour le compte d'EDF de 2011 à 2013. Ses quatre années de conseiller auprès du ministre de la Défense puis du ministre des Affaires étrangères lui ont permis de lier son intérêt personnel pour les crises géopolitiques internationales et son goût de l'action politique.

"Global Variations doit casser les silos de l'innovation et de la géopolitique pour réussir à anticiper les prochaines ruptures internationales."


Emeline Ozhan

Secrétaire Générale

 

Emeline Ozhan est analyste financier de profession, spécialisée en mathématiques appliquées. Titulaire d’un master en Mathématiques financières de l'université Panthéon-Sorbonne qu’elle obtient en 2014 à la suite des ses études en Finance à l'université Paris Dauphine et de sa licence en Economie de l'université d'Orléans, Emeline est également collaboratrice parlementaire pour les Français de Suisse - pays ou elle vit depuis 2015 - et du Liechtenstein.Geek dans l'âme, passionnée par les languages de programmation et l'algorithmique, elle porte un regard technique sur les nouvelles technologies étudiées par l'initiave Global Variations.

"Notre ambition, dans l'analyse d'impact des innovations disruptives, est de nous extraire du clivage entre monde académique, industriel et politique. Cette mixité sera le résultat d'un travail collaboratif et d'un réseau de recherche ouvert à tous."